Planche de surf bic


Accès membres:

Pseudo:

Mot de passe:


Création de compte

Mot de passe perdu ?



Planche de surf bic

Kayak RTM / Kayaks Rotomod

Combinaisons de surf

Eddie would go !
> Format Imprimable     > Envoyer l'article à un ami     > Les autres article du sujet Interviews     > Ecrire un article
“Eddie would go !” Cette expression nous l’avons tous vu ou entendu une fois au moins dans notre vie. Elle signifie : Eddie irait, il n’hésiterait pas

Elle est utilisée dès que les conditions deviennent difficile et les take of radicaux sur des vagues géantes, ou comme un indicateur pour déterminer si une vague, ou une session de surf, sont rideable.

 

Le 18 mars 1978, Eddie Aikau devient une légende du surf et l’icône de la culture hawaiienne,en trouvant la mort pour sauver l’équipage de l’hokuléa sur lequel il s’était embarqué.

 

 

 

 

Réplique des grands Canoe traditionnels (lire à ce sujet l’excellent article d’Ohana - http://www.surf4all.net/article571.html) l’hokuléa fait en 1976 un première traversé de Hawaii à Tahiti. Seul un bateau d’assistance suivra le Canoe sans jamais établir le contact. Le raid réussit !. Il est considéré comme une preuve de la possible migration de polynésiens dans le Pacifique, mais aussi, et surtout comme symbolede la renaissance de la culture hawaiienne.

Le 16 mars 1978, l’Hokulea doit renouveller l’exploit, mais ce coup-ci sans aucune assistance. Eddie fait parti de l’équipage et s’est longuement entrainé. Mais comment en-est-il arrivé là ?

 

Big wave rider !

 

Né le 4 mai 1946, sur Maui, troisième d’un famille, très modeste, de six enfants très unis, Edouard Ryan Aikau a découvert les vagues à Kahului. Il va vite se passionner pour l’océan et devenir surfer puis lifeguard.

 

Eddie, waterman accompli est alors considéré comme l’un des plus grands wave rider. Waimea est son domaine, il surfe aux côtés des Downing, Cole, Angel, Van Dyke, Grigg, Hollinger et bien d’autres oms illustres.

Kim Hollinger raconte cette incroyable anectode : (source Surfer’s journal n° 29 – A/S 2001)

« Il y avait une sorte d’ordre selon l’âge Peter (Cole) et José (Angel) étaient les plus vieux et s’asseyaient le plus au large, ils avaient le premier choix « … » Rick et moi, on était à l’insside et on avait le second choix. Eddie était le plus jeune et il avait le troisième choix. Je vais essayé de vous expliquer ce qu’était le troisième choix. Les premières vagues de la séries cassaient et s’écrasaient sur les énormes rochers du point. L’énergie de ces vagues créait un backwash qui revenait sur le line up. Ce qui arrivait ensuite était discernable seulement par des yeux expérimentés. Eddie avait un bon timing qui lui permettait de faire son take off juste quand le backwash  frappait la vague. La vague alors se raidissait ce qui permettait à Eddie de partir plus à l’intérieur et dans la position la plus critique possible « … » Personne à cette époque n’aurait pu faire cela. Il était le meilleur surfer du moment. Peut être le meilleur de tous les temps. Il avait un véritable talent divin et il l’utilisa à bon escient »

 

 

 

Le 19 novembre 1967, c’est le mémorable Big Wednesday. Ce jour là Eddie, alors inconnu, surfe des vagues qui pour l’époque, sont terrifiantes. Sa notoriété est immédiate.

En 1971, il est élu lifeguard de l’année. En 1977, il gagne la prestigieuse Duke Classic. C’est la consécration.

 

Le Mythe !

Le 16 mars 1978, L’hokulea quitte Magic Island sous les acclamations et les chants traditionnels. Après quelques heures de navigation, l’embarcation est prise dans la tempête et fin ipar chavirer. L’équipage en perdition, se raccroche aux flotteurs retournés et dérive toute la nuit. L’équipage va ensuite se concerter longuement sur la conduite à adopter. Eddie se porte volontaire pour partir chercher du secours, sur sa planche, à la rame !. Il évalue la distance que le sépare des côtes à 12 miles(environ 22 km). On raconte qu’il a simplement attaché son leash à sa cheville pris une lumière stroboscopique portative et noué quelques oranges autour de son cou. Eddie part seul en ramant vers l’horizon et disparaît. Entre-temps les autorités mettent tout en œuvre pour retrouver l’Hokuléa, et le 18 mars les rescapés sont sauver. Malgré les recherches des coast guard, Eddie lui ne sera jamais retrouvé.

C’est la naissance d’un mythe

En disparaissant, Eddie Aikau devient la légende du waterman idéal.

Une compétition a été créé pour le célébrer, elle porte son nom et se déroule à Waimea.

http://www.quiksilver.com/?pageID=632

 

 

Mais au-delà, il est aussi un exemple, pour tous, d’abnégation au service d’autrui. Tout marin le sait : on ne quitte le bateau que quand l’eau atteint la dernière barre de flèche (haut du mat) . Au détriment de cette règle, Eddie, lui, a pris le risque de donner sa vie pour en sauver d’autres.

Loyauté, engagement, abnégation, don de soi, courage …

La quintessence de l’esprit l’aloha.

 

Sources :

http://www.eddiewouldgo.com/eddie.htm

http://starbulletin.com/98/03/09/features/story1.html

Surfer’s Journal.


Par Butch
 
Commentaires:
Par zitoune
faudrait wikifier ce bel article :D

Désolé il faut etre membre pour écrire un commentaire
Création de compte membre



 
Serveur V2
Déclaration CNIL: 1088896