Planche de surf bic


Accès membres:

Pseudo:

Mot de passe:


Création de compte

Mot de passe perdu ?



Planche de surf bic

Kayak RTM / Kayaks Rotomod

Combinaisons de surf

Hugo Verlomme: écrivain
> Format Imprimable     > Envoyer l'article à un ami     > Les autres article du sujet Interviews     > Ecrire un article
Hugo Verlomme fait partit des rares écrivains parlant des vagues, du surf et bodysurf. Voici un interview/portrait pour mieux le connaître:

D’abord journaliste (Combat, Le Quotidien de Paris, Les Nouvelles Littéraires, etc.), Hugo Verlomme devient auteur dès l’âge de 24 ans. Passionné d’écriture, de mer et de vagues, il signe le premier livre français sur le surf, puis un roman best-seller qui devient un livre-culte pour ceux qui aiment l‘océan et la littérature fantastique: Mermere. Voyageur dans l’âme, il part sur la route vers l’Extrême-Orient, ce qui donne un récit de voyage où l’essentiel du trajet se fait en bus, en train ou par voie de mer. Plus tard il fonde une famille et s’établit dans les montagnes de Colombie Britannique (Ouest du Canada) où il construit, avec sa compagne, une cabane en pleine nature, parmi les ours et les coyotes. Les voyages transatlantiques se font par bateau, ce qui donne le fameux Guide des voyages en cargo, seul livre au monde sur le sujet, 5 éditions françaises, traduit en anglais, allemand, espagnol, italien.

 

 

Auteur de jeunesse par vocation, l’un de ses romans est devenu un classique, à la fois best-seller et enseigné dans les collèges, L’Homme des vagues, racontant l’initiation au surf d’un jeune citadin. Suivent d’autres livres pour la jeunesse qui valent à l’auteur de nombreuses interventions en milieu scolaire à travers toute la France.

 

Amateur de glisse, défenseur des dauphins et des baleines (il a contribué à créer l’association Réseau-Cétacés), il est proche des sujets qui passionnent les jeunes. Vivant depuis quelques temps sur les plages de son enfance, Hossegor et Capbreton dans les Landes, il a publié le premier ouvrage sur le bodysurf et dirige une collection de livres de mer, "Océans", aux éditions Atlantica.


Hugo Verlomme vient de publier "Sables", la suite tant attendue de son roman "Mermere", aux éditions JC Lattès (500p. 20 €)


INTERVIEW

-Mitirapa: Vos livres font toujours référence à la mer, pourriez-vous nous expliquer ce choix ? Une façon de mêler la passion au travail ?
-Hugo: Pour moi la passion ne fait qu'une. Faire ce qu'on aime avant tout. C'est plus dur au début, mais ça finit par payer avec un peu d'obstination. J'ai toujours aimé la mer et l'écriture. C'est un milieu aussi vaste et vertigineux que l'espace. Nous ne vivons que sur 29% de la planète! Etre dans les vagues c'est être vivant à plein, en contact avec une énergie supérieure, qui nous englobe tous. La mer est nore mère, elle est notre futur. Elle monte. Ses vagues grossissent. Elle va nous croquer, alors autant que ce soit délicieux et avec elle et non contre elle! Ecrire pour moi, c'est aussi une façon d'explorer, de plonger vers des sources inconnues... ll y a très peu de fiction, romanesque sur la mer. Pour moi le rêve c'est d'écrire, de nager dans les vagues, faire du bodysurf, se laisser rouler dans la mousse, bodysurfer en dauphin dans les petites vagues ou faire du wave watching, puis d'écrire. C'est à la fois intime et planétaire.

-Mitirapa: Vous avez écrit le premier livre de surf en France "Cowabunga! Surf Saga" il y a plus de 20 ans alors que le surf n'était pas vraiment connu, comment vous est venue ll'envie de faire ce livre, et quelles sont ses retombées ?
-Hugo: Je me retrouve souvent à défricher certains sujets. C'est vrai qu'en 1976, lorsqu'est sorti "Cowabunga!", la plupart des gens ne savaient pas ce qu'était le surf, ils n'avaient jamais vu de photos de vagues et moi j'avais la chance d'avoir connu les plages d'Hossegor dès ma naissance dans les années 1950, puis 1960. Nous avons commencé à surfer très tôt à l'Atlantic Surf Club de Mr Dudouyt à Hossegor, avec une énorme Santa Barbara qu'il fallait porter à deux.
Mais j'ai toujours été plus porté vers le bodysurf, le contact direct, sensuel et complet avec la vague.

 
 
 
-Mitirapa: Depuis, vous avez écrit "L'Homme des vagues" illustré par Marc Lagarde (adepte du kneeboard), qui eut d'excellentes critiques (prix Saint-Exupéry, prix du livre jeunesse de la ville de Marseille, prix Versele), et ce livre a pu faire découvrir la mer à un beau paquet d'enfants qui l'ont étudié en cours. Quels souvenirs gardez-vous de cet échange avec les enfants ?

-Hugo: Ce livre m'a vraiment amené dans de nombreux établissements scolaires et c'est un plus formidable. On leur parle si rarement de la mer, des vagues, des dauphins etc... Ils ont tous des tonnes de questions et une conscience aiguë des problèmes de pollution. En fait les enfants sont beaucoup plus radicaux et courageux dans leurs propos, que les adultes. Cela donne confiance. Ils trouvent que les adultes ne s'impliquent pas assez. Ils ont raison. D'ailleurs on n'entend pas beaucoup les poids-lourds du surf en ces temps "Prestigieux" pleins de fioul...

 

 

 
 
-Mitirapa: De tous les livres que vous avez écrit, quels sont vos préférés ? Quels sont ceux que vous conseilleriez de lire en premier?
-Hugo: Je n'ai pas vraiment de "préféré". Ou c'est toujours un peu le dernier: "Sables" est enfin en librairie et ce livre, la suite de "Mermere" (lui-même réédité), est pour moi l'aboutissement d'un long processus de maturation entre la mer et l'écriture. S'ajoute à ce thème celui de l'amour sous toutes ses formes, thème central de Sables, qui n'en est pas moins un roman d'aventures dans les mers, avec vagues et surfers, guerriers et amants, barbares et conteurs...
Pour des lecteurs plus jeunes, ou ceux qui soi-disant n'aiment pas lire, "L'Homme des vagues" est un livre facile d'accès (il est même dans les manuels scolaires!).
 
 
 
-Mitirapa: Pourriez vous nous parler un peu de vos livres sur les voyages en Cargo ?
-Hugo: Je prépare actuellement une toute nouvelle édition entièrement différente du Guide des voyages en cargo (déjà cinq éditions et de nombreuses traductions). Le livre sera essentiellement pratique et surtout très illustré (navires, cabines, passagers, paysages, cartes, détails etc.) et sera étendu à d'autres formes de voyages en mer, d'où son titre: "Le Guide des voyages en cargo... et autres traversées". Sortie en 2004.
 
 
-Mitirapa: Où en est l'association Réseau-Cétacés dont vous êtes cofondateur avec Katia Kanas, et quelles sont ses actions, son futur ? Suivez-vous toujours cette association ?
-Hugo: Ce que j'aime c'est défricher. Il y a maintenant un certain nombre de personnes et d'associations actifs sur ce sujet et puis j'aime aussi changer de registre. Mais Réseau-Cétacés continue de plus belle avec une toute nouvelle équipe très motivée, active et experte que l'on peut retrouver sur le net: www.reseaucetaces.org
 
   
 
-Mitirapa: Vous êtes en préparation de sortir une version française du plus gros best-seller de l'histoire du surf "Le Guide complet du surf" de Peter Dixon, pourriez-vous nous en dire plus ? Son contenu, à qui s'adresse-t'il, avec qui travaillez vous ?

-Hugo: Je suis en train de créer une collection de livres de mer aux éditions Atlantica où il sera question des vagues, de surf, des plages, des temps anciens ou futurs, etc. Le premier titre est une traduction de l'américain, un grand classique du surf, vendu à plus de 350 000 exemplaires, une bible pour s'initier au surf ou se perfectionner et qui touche à tout ce qui tourne autour (bodyboard, bodysurf, vagues, sécurité, matériel, grosses vagues, futur, etc.). Nombreuses photos (Bernie Baker, archives, etc.) Sortie en juillet 2003. Le deuxième titre de la collection sera "Le Bréviaire des vagues" par Antony "Yep" Colas. Il s'agit de livres très illustrés et pas trop gros.

 

 

-Mitirapa: Quels sont vos projets ? Avez-vous des prochaines sorties ?
-Hugo: Mes projets, c'est le nouveau Guide des cargos, les livres de la collection Atlantica et bien sûr, le suivi de "Sables" sur lequel j'ai travaillé près de 3 ans.
 
-Mitirapa: Un petit mot pour la fin ?
-Hugo: Comment ne pas parler du Prestige? Il y a comme un malaise. Beaucoup de non-dit. Une pollution devenue quasi invisible, sur laquelle on ne nous dit rien. Difficile de se faire une opinion. Mais je ne suis pas pessimiste. Au contraire, je crois en la nature humaine, en les enfants. Je crois surtout en l'Amour, comme je le raconte dans le roman, dont le dernier chapitre s'appelle "La Clef: L'eau et l'amour". Je crois que le mélange de l'eau et de l'amour est vraiment détonant. Pour en savoir plus, rendez-vous dans le monde de "Sables"...
 
Merci bien Hugo de nous avoir répondu, nous ne manquerons pas de suivre votre parcours et vos livres.

Par mitirapa

 
Commentaires:
Désolé il faut etre membre pour écrire un commentaire
Création de compte membre



 
Serveur V2
Déclaration CNIL: 1088896